LES SUICIDES DANS LA POLICE

 

Les suicides dans la Police, affaires sensibles qui continuent de faire la une..

 

Le Ministère de l'Intérieur crée fin 2017, une plateforme, SIGNAL-DISCRI de l'IGPN.

 

Les raisons particulières de ces suicides, restent inconnues auprès du grand public. Les conclusions des enquêtes IGPN s'orientent souvent vers des causes familiales.

 

L'administration se dédouane de toute implication dans la disparition de ses agents :

- les déclarations des faits de harcèlement au sein du travail, ne sont pas suivies d'effet.

 

Les plaintes au pénal :

Une enquête IGPN est déclenchée systématiquement par le procureur de la République, qui tient compte, par la suite, des conclusions qui lui sont adressées. Le classement sans suite, n' étonne personne.

Il est effectivement, très difficile de prouver son harcèlement, malgré les preuves ou les témoignages.

 

 

 

 

 

 

QUAND VOUS ETES CIBLES

 

 

 

 

NE SOYEZ PAS IGNORANT ET COMBATTEZ

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma video en ligne

 

 

 

LE HARCELEMENT AU TRAVAIL

 

 

MAIS AUSSI

 

LE HARCELEMENT EN RESEAU, OU EN BANDE ORGANISEE

 

 

UNE ARME DISCRETE

ET REDOUTABLE !

 

Lanceurs d'alerte mis au placard !

 

Pour l'honneur de notre profession, mais aussi pour les policiers intègres

 

 

L'année 2019 :

59 POLICIERS SE SUICIDENT

21 GENDARMES SE SUICIDENT

 

 

 

 

Alors cette année 2019, n'est pas une année sombre, mais noire..

page suivante :